Éditions des femmes - antoinette fouque

Photo Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Une figure et des mouvements féministes

Une nouvelle structure baptisée l'Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette d’Antoinette Fouque (http://www.desfemmes.fr) à l'aube des années 90 à son retour d'Amérique. Le Mouvement de libération des femmes a été lancé à l'INPI pour éviter toute récupération. Antoinette Fouque s’est battue tout au long de sa vie pour que le droit des femmes avance.

Antoinette Fouque, l'éditrice

Avec plus de six cents ouvrages dédiés à la pensée féminine, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreux auteurs à se faire connaître. La militante constate que les femmes ne tiennent que peu de place dans le secteur de l’édition en côtoyant les cercles littéraires parisiens. Elle ouvre une première boutique à Saint-Germain-des-Prés. Là, elle présente les livres rédigés par des femmes. Les librairies ouvertes par Antoinette Fouque sont ouvertes de 11 heures à minuit, ce sont des lieux de rencontres où les revues et journaux demeurent à la disposition de ceux qui le fréquentent.

Vous ne le saviez sans doute pas, mais elle est la créatrice du cercle Psychanalyse et Politique, courant fondateur du mouvement MLF. Parallèlement à l'enseignement, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 maisons d’édition et rédige des notes de lecture pour une troisième. La jeune femme s'est lancée dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque prépare un Diplôme d'études approfondies. A cette époque, elle côtoie la romancière Monique Wittig.

Selon Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. Ce sont les mots écrits sur une banderole qu'elle agite lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes. Elle s’engage avec Aung San Suu Kyi face à la dictature birmane. Elle a pris part à dans tous les combats féministes. Le Collège de Féminologie, le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie ont été créés par Antoinette Fouque.