Videos. mort d'antoinette fouque, cofondatrice du mlf - la parisienne

Photo VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF - La Parisienne

Le Mouvement de libération des femmes a été fondé à l'Institut national de la propriété intellectuelle pour parer une récupération politique. Appuyée par plusieurs militantes, elle lance le Mouvement de Libération des Femmes. L’Alliance des femmes pour la démocratie nait à l’initiative d’Antoinette Fouque (Leparisien) à la fin des années 80 lorsqu'elle rentre d'Amérique. A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres activistes décident d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association loi 1901.

Son engagement politique, l'AFD

En ce début de XXIe siècle, les droits des femmes sont encore en danger et l'AFD combat pour endiguer la poussée de tous les extrémismes. Encore active à l'heure actuelle, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée par Antoinette Fouque se positionne à gauche. Dans l'hémicycle européen, Antoinette Fouque a assuré la vice-présidence de la commission des droits de la femme.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

C'est dans la cité phocéenne qu'elle passe une enfance paisible. Dans les années soixante, Antoinette Fouque donne naissance à sa fille, elle est dès lors confrontée aux problèmes que doit affronter une femme quand elle doit assumer ses statuts de femme et de maman tout en exerçant un métier en même temps. Antoinette Fouque fait d'abord des études supérieures à Aix-en-Provence puis gagne La Sorbonne. Elle rencontre son époux alors qu’elle est encore étudiante.

La mère de la féminologie

Antoinette Fouque imagine le terme "féminologie", dès lors qu'elle a une détestation pour les mots en "-isme" qui font référence à une idéologie. Le combat de cette féministe ne cède pas aux tentations de l'activisme à outrance, il revendique son attachement à la place de mère. Evidemment, Antoinette Fouque a prêté sa plume à plusieurs ouvrages collectifs et participé à de multiples entretiens. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction. Il rend hommage à celles qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles.

Chevalier des Arts et lettres et Commandeur de la Légion d'honneur, cette militante de toujours meurt à Paris en 2014. Lors d'une manifestation du Mouvement de libération des femmes sous l'Arc de Triomphe, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Toutes les luttes ont été encouragées par Antoinette Fouque.